Les tutos ont commencé ! Faisons le point sur la formation Estia System

Le 17 octobre 2017,

Avec une belle rentrée dynamique, près d’une cinquantaine d’adhérents déjà inscrits, dont 20% de filles (en route vers la mixité robotique !) et surtout l’arrivée de notre nouveau matériel, les tutos de l’association ont pu commencer à former nos nouveaux membres !

Nouveau matériel pour nos tutoriels !

En effet, l’ESTIA, l’un de nos principaux sponsors, nous a fortement aidé financièrement dans l’achat de nouveau matériel destiné à nos tutoriels. Ainsi, comme vous pouvez le voir sur la photo, nous avons pu recevoir de nombreuses cartes Arduino de plusieurs types, divers composants tels que des servomoteurs ou encore de nouvelles bobines PLA pour nos impressions 3D. Tout cela avec les réductions de Robot Maker, un de nos partenaires également ! On les remercie !!!

Nos partenaires, l’Estia et Robot Maker

Nous avons donc débuté nos tutos vendredi 6 Octobre, avec une formation centrée sur la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) avec une vingtaine d’adhérents. Animé par Aymeric, notre président actuel, l’objectif était de voir les bases sur CATIA V6. Les adhérents ont pu pratiquer la conception volumique, la cotation et découvrir quelques astuces!

Thibault, lors du Tutoriel Impression 3D

S’en est suivi, la semaine suivante, le tuto sur l’impression 3D, présenté par Thibault, notre trésorier et Théo, notre responsable impression 3D. Tout cela avec l’aide de Denis, responsable des projets pédagogiques à l’ESTIA. Une fois de plus une vingtaine d’estiens étaient présents pour s’informer sur le processus d’impression 3D et le potentiel qu’il nous offre (présenté ici). De l’import en .stl jusqu’au positionnement de la pièce en passant par le choix du support, les techniques de fabrication additive plastique n’a plus de secret pour eux !

Ces tutos déjà réalisés l’an dernier ont évolué cette année. La nouveauté : la mise en place d’un fil directeur permettant de lier les formations et de renforcer ainsi notre volonté pédagogique à former nos membres. Pour renforcer cette intention pédagogique, nous avons proposé aux adhérents, au prix de 20€, un mini robot pédagogique (MRP) nommé Kubot. Le but étant qu’ils le modélisent, le personnalisent, l’impriment, le programment et enfin le customisent ! Ainsi, on apprend à modéliser en 3D un système, puis à l’imprimer et enfin à le faire se mouvoir ! C’est pour cela que le tuto de programmation d’Arduino, qui aura lieu le 19 octobre,  sera essentiel !

Le mini robot pédagogique, Kubot

Au prochain article on vous proposera une présentation du fameux « Kubot » et un retour sur le Tuto Arduino !

Hynek V. (promo 2018)

Et si c’était avec un (sabre) laser que l’on vous proposait de travailler ….

Grâce à un précédent article, vous avez pu vous familiariser davantage avec l’impression 3D.
Aujourd’hui, nous allons vous faire découvrir une autre expérience, au même potentiel incroyable que l’impression 3D, et dans tous les cas un moyen supplémentaire de réaliser nos projets (toujours aussi fous !). Nous parlons bien entendu de la Découpe Laser !

Nous avons continué notre démarche d’organisation de séances pour apprendre à nos jeunes membres comment se servir de nos outils. Ici nous avons pu compter sur Dimitri, professeur à l’Estia, et membre de notre association prenant une part toujours plus importante dans le support de sa dynamique (et on l’en remercie !).

Rappel de détails importants :
Un laser ne se regarde pas directement !


Pour autant, cet article a pour objectif de vous donner envie de regarder ce que le laser réalisera pour vous.
Et la machine dispose de sécurités, notamment le fait que l’on ne peut pas ouvrir l’accès à la zone de travail sans couper la génération du laser.

Préparation de votre découpe laser :

Notre machine peut découper des plaques de 40x60cm (donc offrir une surface de 39,5×59,5 cm pour ce que vous découpez).
On dit « plaque » en pensant au bois, au contre-plaqué, au plexiglas. Mais cela fonctionne très bien sur le cuir !
(Des essais sont en cours pour le plastique).
Mais attention : on ne découpe pas de PVC, de métaux, de carbone et tout ce qui pourrait contenir du chlore (le dichlore, nocif, serait créé).
La génération du laser au niveau de la zone de travail implique des dispositifs optiques. Autrement dit on ne peut pas découper une épaisseur infinie. Ici on ne peut pas découper sur plus de 6mm.

Etape 1 :

Prendre en main le logiciel (LaserCut).
Tout comme le besoin de modèle 3D pour une impression 3D, ici il vous faut un modèle de découpe et de gravure. Vous connaissez Catia, vous allez connaître LaserCut !
Celui-ci consomme des fichiers .dxf (et vous le savez déjà, Catia propose ce format d’enregistrement).
Avec LaserCut, vous pouvez dessiner, et ensuite paramétrer quels traits sont de la découpe ou de la gravure.


Un mot pour la gravure : si vous souhaitez graver votre logo préféré ou une image détaillée, le logiciel Inkskape pourra vous aider à créer le .dxf.

Etape 2 :

Ok vous avez votre dessin en .dxf. Il faut maintenant utiliser LaserCut pour paramétrer les traits de découpe, les traits de gravure.
Le logiciel utilise les couleurs pour distinguer les traits possédant des paramètres différents de découpe ou de gravure. Les valeurs courantes pour ces paramètres sont répertoriées par les utilisateurs afin de guider les nouveaux utilisateurs ou pour référencer les tests. Bref vous aurez forcément des exemples sur lesquels vous appuyer pour entrer vos paramètres.
Astuces : « zoom to object » permet de centrer la vue pour voir tous les traits dessinés. Cela permet de retrouver d’éventuelles pièces perdues de vue au cours de votre travail.
Au niveau des couleurs : éviter le rouge, c’est la couleur utilisée pour montrer les traits sélectionnés (il n’y aura donc pas de risque de confusion ou d’oubli).

Etape 3 :

L’ordinateur présent en salle méca est directement relié à la découpe laser. Ainsi lorsque votre dessin de découpe et le paramétrage est terminé, petite sauvegarde bien entendu, puis il suffit de downloader votre dessin vers la découpe laser.
C’est alors elle qui permet de prendre en charge la commande du laser.
A ce moment-là vous pouvez placer la plaque à découper dans la machine, utiliser les options de tests pour vérifier que le parcours du dessin par le laser va bien rester sur cette plaque. Puis lorsque tout est prêt, veiller à fermer le couvercle, lancer la découpe, et à admirer tranquillement l’apparition de votre dessin ou de la découpe de votre objet.

 

L’Estia possède donc une découpe laser, accessible dans nos locaux.
Vous pouvez actuellement l’admirer en fonctionnement pendant le stage qu’effectue notre collègue et ami Estien, Stelian (Camara, promo 2018). Il perfectionne pour une de ses missions cette découpe laser, tout en continuant les tests initiés par Dimitri et d’autres membres de notre association.
Ici, Stelian fait une découpe originale : celle qui permet de rendre souple un objet.


La machine n’a pas encore fêté ses 1 an parmi nous mais elle participe déjà beaucoup à nos projets. L’an prochain, elle pourra certainement être envisagée pour des éléments des robots de la Coupe de France de Robotique. Et cela reste un outil formidable de prototypage que nous pouvons mettre à disposition des entreprises !
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos.
A.P. (promo 2018)

Notre formation 5S

Suite de la présentation de nos travaux de formation des membres : ici la formation 5S !

Les habitués du site connaissent forcément ce terme : il existe un article dédié ici .

Donc non rassurez-vous il reste des choses à écrire !

Détaillons le déroulement de cette formation annuelle (ici 2 ème édition), assurée cette année par Romain Malherbe .

Comme on le devine sur la photo, cette formation commence avec des diapositives comme support, pour principalement exposer les éléments avancés sur le précédent article sur le sujet (définitions, objectifs, points clés, etc..), avec un discours adapté au format.

En revanche hors de question de rester sur ça : pas de cours magistraux à l’association EstiaSystem ! (Bien entendu pour la pratique, nos locaux sont un parfait terrain de jeu).

C’est pourquoi, en plus des questions pour enrichir l’interactivité de la formation, il y a aussi des exercices ludiques :

Ici un jeu pour illustrer l’importance d’organiser son matériel.

Observez cette suite (désordonnée, vous avez remarqué) de nombres : on vous demande de pouvoir compter en retrouvant tous les nombres dans l’ordre. Le plus rapide est alors respecté, et tout le monde s’amuse à faire l’exercice jusqu’au bout.

Par la suite on change les conditions pour progressivement comprendre le lien avec les enseignements du 5S.
Succès garanti pour intégrer une compétition saine pendant l’exercice. Avec une assurance d’avoir assimilé ce qui se passe lorsque l’on ignore les enseignements du 5S alors que l’on a un objectif à remplir avec une contrainte de temps au-dessus de la tête.

Enfin, une fois n’est pas coutume, le cours était suivi d’une soirée dans nos locaux, où on peut bien manger et bien boire (attention, pas d’alcool ici..) dans l’ambiance détendue chère à notre association.

Vivement l’année prochaine pour assurer la troisième édition de cette formation, où on pourra continuer à transmettre ce que Romain nous a appris, et pour continuer l’héritage de sa formation : nos locaux toujours plus agréables à utiliser sur nos projets !

A.P. (promo 2018)

L’impression 3D n’a plus de secret pour nous!

Imprimer en 3D c’est une expérience incroyable, un moyen de réaliser nos projets les plus fous! Mais encore faut-il savoir comment s’y prendre…

L’arrivée des nouveaux membres de la promo 2019 c’est l’occasion d’apprendre et de faire quelques rappels. Voici ce que nous avons appris grâce à Denis, professeur à l’Estia mais surtout mentor et grand ami de notre association.

 

Etape 1

Avant toute chose, il faut réaliser un modèle 3D à l’aide d’un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) ou importer un modèle 3D à partir de sites web tels que www.tracepartsonline.net ou www.thingiverse.com. Le fichier doit être mis au format STL.

Astuce : toute erreur éventuelle peut être visualisée et corrigée au moyen du logiciel NETFABB.

 

Etape 2

Il faut maintenant préparer l’impression 3D en ouvrant le fichier STL dans un logiciel « slicer » (généralement fourni avec l’imprimante) qui va découper le modèle en tranches et écrire les instructions pour l’imprimante!
C’est l’occasion de :
– visualiser et placer correctement l’objet sur le plateau
– ajouter du support si nécessaire
– utiliser la fonction « raft » (socle sous la pièce) ou «skirt »/ « brim » (socle autour de la pièce) pour assurer une meilleure adhérence de la pièce au plateau pendant l’impression
– régler les paramètres de l’imprimante (températures de la buse et du plateau, hauteur du plateau, épaisseur des couches, vitesse de la buse, …).

 

 

  Astuces :

– 2 logiciels libres : Slic3r et Cura. Cura détecte les fragilités de structure via une coloration rouge et permet d’ajouter du support en conséquence

– ne pas hésiter à ralentir la vitesse de la buse afin d’obtenir une meilleure finition

– chauffer le plateau et/ou ajouter de la laque permet une meilleure adhérence

– si le modèle ne possède aucune surface plane, il est possible d’imprimer l’objet en deux morceaux et d’ensuite venir les coller avec de la glue.

 

Etape 3

Dernière étape, effectuer quelques vérifications :

– vérifier que la bobine est bien en place et que la quantité de fil est suffisante
– s’assurer que le plateau d’impression et la buse sont bien dégagés.

   Astuces :
– un bon matériau d’impression : le PLA, plastique recyclable non nocif
– pour obtenir un aspect bien lisse, l’acétone permet de supprimer les stries après impression.

We are ready to print! 😀

En cas de problèmes d’impression il ne faut pas hésiter à faire des essais en changeant certains paramètres de l’imprimante (hauteur du plateau, température, vitesse, définition,…) 😉

ESTIA SYSTEM dispose de 2 imprimantes 3D qui permettent de construire nos robots pour la coupe de France de robotique, de réaliser des projets personnels mais aussi de réaliser des prototypes pour des entreprises! N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos.

A.P. (promo 2019)

Évoquons nos initiatives de formation à EstiaSystem :

Avec notre école d’ingénieur, l’Estia, nous apprenons, bien entendu, des savoirs utiles à nos activités.

Le détail, c’est le moment où ces savoirs sont enseignés : il se peut que des cours et des TPs nous soient enseignés en deuxième année alors que nous avons des Estiens de première année impatients de pratiquer de la robotique. C’est le cas pour les cours dédiés à l’utilisation des cartes Arduino, composant important sur nos derniers robots et d’autres projets.

Face à cette soif de savoir, notre association répond par la mise en place d’ateliers, des tutoriels, et ici nous allons vous montrer celui dédié à ces cartes Arduino, mené de mains de maître par Christophe Bonnaud !

Il s’agissait de parcourir les possibilités offertes par la carte pour la commande de divers capteurs et actionneurs, tels des moteurs pas à pas, des servomoteurs, les moteurs des Bioloids AX/MX 12, mais aussi les capteurs UltraSon, InfraRouges et le contrôle d’écrans LCD, la communication en I2C, etc…

Outre les mots, les images !

 

On peut raisonnablement affirmer que nos nouvelles recrues ont appris tout en s’amusant !

En espérant vous rendre impatients de voir la suite de nos initiatives.

A.P. (promo 2018)

Chantier 5S

Lors de la première réunion du nouveau bureau 2015-2016, nous avons décidé de lancer un chantier 5S dans nos locaux pour améliorer notre espace de travail. La méthode 5S s’est imposée comme étant un standard en matière de rangement dans de très nombreuses entreprises. Cela apparaissait comme une évidence de former nos membres à cette méthode omniprésente.

Qu’est-ce que la méthode 5S ?

Le 5S est une méthodologie visant à améliorer l’espace de travail en le réorganisant via l’ordre et le rangement. Le 5S tire son appellation de :

  • Seiri (整理) :

    Enlever, trier, débarrasser, éliminer, supprimer l’inutile…

  • Seiton (整頓) :

    Ranger, situer, arranger, ordonner, classer…

  • Seiso (清掃) :

    Nettoyer, scintiller, brosser…

  • Seiketsu (清潔) :

    Ordonner, rendre visuel, standardiser, généraliser, rationaliser…

  • Shitsuke (躾) :

    Maintenir, être rigoureux, progresser, enraciner, discipline…

Mettre en place le 5S est permet de garantir les conditions de base pour effectuer un travail efficace.

Le chantier en lui-même.

Comme pour chacun de nos projets, la priorité était d’avoir de la bonne humeur dans le travail. Pour ce faire, barbecue, boissons, bonbons, gâteaux et musique étaient présents lors de nos week-end 5S.

20150424_193039  20150428_180646  20150428_180654(1)
Ensuite nous avons déroulé la méthode 5S dans l’ordre et la bonne humeur.

                                                             Trier                                                          Ranger

              20150629_172249                                                 20150427_205306

                                      Nettoyer                                        Ordonner                                               Maintenir

 20150902_153007 20150424_193531  20150424_193509

Chantier fini

20150629_172341

Grâce à l’effort collectif des membres de l’association nos salles sont redevenues propres et agréables pour travailler. L’ESTIA a reconnu notre travail et nous avons pu négocier un nouveau lavabo, un nouveau revêtement pour les sols, un tableau et un investissement de 300 euros en outillage.

20150919_21274320150919_212709

20150424_193502

Avant


20150919_212728 
Après

20150629_17221120150629_172218

Le bureau et moi-même remercions nos membres pour leurs implications et l’ESTIA.

Auteur : Romain Malherbe