Coupe de France de Robotique 2018 : commençons par la présentation du thème !

On ne pouvait pas rester insensibles au fait que l’on restait silencieux sur la Coupe de France de Robotique et nos travaux. Nous allons donc arranger ça en commençant par la présentation du thème de cette année, avec notre interprétation du règlement. On donnera même des informations sur nos objectifs et nos avancées. Et si tout va bien, on pourra continuer notre travail tout en continuant à donner des informations ici, sur d’autres articles du site.

Pour rappel, le règlement est tiré du site internet officiel de la Coupe de France de Robotique 2018.

Plan

video reglement erratum

Ainsi donc cette année, après être revenu d’un voyage sur la Lune pour préparer la colonisation de Mars, nous revenons sur Terre pour œuvrer à la création d’un nouveau type de ville, plus à même de préserver les ressources et l’environnement.

C’est ainsi que l’on est amené à se recentrer sur des notions comme le traitement de l’eau,  la pollinisation des fleurs (par les abeilles), la construction intelligente de logements et la domotique dans la continuité de cette intelligence.

Ces notions ont été traduites en épreuves à passer sur un terrain spécialement conçu pour l’occasion :

Rassurez vous, on va décrire tout de suite la légende de cette image, pour comprendre tous ces numéros !

  1. Aires de départ (cette année, les couleurs, c’est du Vert et du Orange 😉 ça désignera une équipe et son adversaire)
  2. Supports de balises fixes (comme chaque année, de quoi fixer des balises selon l’usage qu’en font les équipes)
  3. Châteaux d’eau (un indice, on devra y mettre de « l’eau »)
  4. Zones de construction (pour la fameuse construction des logements 😉 )
  5. Interrupteurs (pour mettre en route la domotique)
  6. Système central de détection (une nouveauté cette année, on va vous décrire ça plus loin)
  7. Plan de construction (celle des logements, vous allez voir 😉 )
  8. Distributeurs d’eau unicolore (la fameuse eau pour les châteaux)
  9. Distributeurs d’eau multicolore (souvenez vous de la légende pour les aires de départ 😉 )
  10. Zones de départ de l’abeille (ça va polliniser !)
  11. « Fleurs » (oui bon … c’est de l’art contemporain … ou les fleurs du futur ?)
  12. Stations d’épuration (c’est comme les machines à laver, ça s’occupe des « tâches » de couleur, donc y a deux modèles de machines 😉 )

Voilà donc beaucoup d’informations à décortiquer patiemment.

Déjà, la compréhension de tous ces éléments vient de l’information qu’il y a 4 épreuves cette année qui rapportent directement des points :

  • « Alimenter la ville en eau potable » (d’où la présence de châteaux d’eau, de distributeurs d’eau, de stations d’épuration)
  • « Construire les immeubles » (les « briques » sont les cubes colorés disposés sur la table)
  • « Alimenter son panneau domotique » (une parenthèse ne va pas suffire, on va détailler cette nouveauté)
  • « Butiner une fleur » (vous devinez où partira l’abeille, vous avez repéré les fleurs également)

 

Commençons par la gestion de l’eau pour la ville :

Comme le rappellent ces images, on trouve un « château d’eau » à côté de sa zone de départ, matérialisé par une zone de stockage. On va devoir y stocker de l’eau disponible dans les « distributeurs d’eau », ces colonnes comportant des boules de couleur Verte ou Orange.

Si on est l’équipe Verte, alors le château d’eau devra accueillir des boules vertes (et ça fera alors des points pour chaque boule verte). Il faut donc un moyen de faire s’ouvrir les loquets des distributeurs, de récupérer et stocker les boules que vont fournir ces distributeurs, et d’envoyer au château d’eau les boules de la bonne couleur.

Si l’on souhaite gérer les boules orange, celles de l’équipe adverse, alors il va falloir les mettre à notre station d’épuration (pour espérer obtenir des points également).

On remarque alors que  les stations sont disposées de manière inversée par rapport à la disposition des camps de la table. La station de l’équipe Verte est plus proche de la zone de départ de l’équipe Orange, et vice versa.

C’est surtout pour ce détail que cette épreuve promet de la concurrence entre les deux équipes de robots sur le terrain.

Mais ce n’est pas la seule ==> la construction des immeubles pourrait amener les robots à vouloir les mêmes cubes.

 

Pas d’ambiguïté sur les lieux de construction : ce sont les zones de constructions, uniques pour chaque équipe, proches de leur aire de départ.  Chaque équipe est interdite de venir sur la zone de construction adverse.

En revanche, rien ne les empêche de récupérer les cubes nécessaires aux constructions sur les 6 zones distinguables sur la table.

Chaque zone est sensée accueillir des colonnes de cubes construites par les robots (hauteur maximum des colonnes : 5 cubes).

Et il ne s’agit pas de se contenter de prendre des cubes pour faire de simples colonnes. Les couleurs ont leur importance. Il y a un plan de construction :

Respecter ce plan rapporte plus de points. Vous êtes alors (peut-être) tentés de penser : « tout va bien si c’est juste ces trois couleurs qu’il faut respecter lors de la construction des immeubles ».

Sauf que non, il y a toutes ces dispositions possibles :

La belle mosaïque de couleurs dis donc !

 

Cela signifie donc des programmations différentes et des stratégies de déplacement différentes pour chaque disposition, avec un moyen aisée de « switcher » entre chaque disposition (car celle-ci ne sera connue qu’aux 2 minutes de préparation précédent le match).

(Bon après, il y a 2 cubes Joker mis à disposition selon les souhaits de l’équipe lors de la préparation du match. C’est un Joker parce que ça peut représenter n’importe quelle couleur. En revanche, les deux ne peuvent pas être utilisés sur une même colonne )

Ce plan de construction sera donc visible sur la plaque où sont disposés les interrupteurs pour les panneaux de domotique. Détaillons donc cette nouveauté (et oui, ceci est une transition 😉 )

Ces deux images ne montrent pas les panneaux de domotique, mais plutôt des exemple des dimensions qu’ils pourront prendre.

C’est la nouveauté : on a un espace de créativité sur le décor de la table de jeu !

Avant, on avait la funny action pour s’exprimer, désormais on peut fabriquer tout un élément du décor, alimenté en électricité (ce qui nous incite à y mettre tout effet de lumière bienvenu pour épater la galerie !).

Oui oui par contre ça signifie bien la chose suivante : pas de funny action (si on s’amuse sur ce qu’affichera le panneau, alors on saura ne pas regretter les funny action 🙂 )

Le règlement détaille les dimensions autorisées : il ne s’agirait pas de gêner l’ouverture du château d’eau, ou encore d’empiéter sur la zone de jeu. Et le panneau ne doit être alimenté qu’à la condition que l’interrupteur soit fermé par une action du robot pendant le match (le règlement indique l’interface électrique à prévoir avec l’interrupteur).

Si on ne fait que ça, on passera à côté d’une autre épreuve amusante : le butinage de fleur !

Ici, on va également s’amuser avec le décor de la table. Il nous faut créer un système capable de parcourir la rampe mise en place sur le bord de la table :

Les dimensions du système (l’abeille que l’on devra représenter) seront telles que l’objet tiendra en place en amont de la rampe. L’un des deux robots devra être en mesure de pousser le système vers le début de la rampe, pour qu’il entame sa descente vers le « ballon-fleur » pour faire exploser celui-ci.

Toutes ces épreuves apportent son lot de points. Il faut en avoir un maximum pour garantir sa victoire sur le match, et monter dans le classement pour les phases finales ! 🙂

Et pourtant (autre nouveauté), il reste une épreuve ==> la spéculation.

En effet, pendant le temps de préparation du match, on est sensé fournir une estimation des points que nos robots vont accumuler pendant le match.

Si l’estimation est juste, alors on obtient des points supplémentaires. C’est nouveau, donc à voir si on aimera ou pas le concept.

Bien entendu, comme chaque année, d’autres règles concernent les robots, leur dimension, ce que l’on a le droit et ce que l’on ne peut pas faire sans subir des pénalités ou ne pas passer les homologations.

                

On a aussi les explications sur le système central de fixation (c’est une option supplémentaire pour la disposition de balise ou autre, dans le cas du développement d’un système de localisation absolu des robots sur la table).

Désormais, dévoilons quelques détails sur nos objectifs et nos avancées (comme promis).

Bien entendu, très tôt dans le projet, nous avons pu profiter de la modélisation de la table sur Catia (l’organisation fournissait un fichier STEP, facilement interprété par Catia) :

Ainsi, notre table d’entrainement, présente dans nos locaux, est en train de se parer des éléments du thème de cette année (photo à venir dès que possible).

De plus, nous développons des sous-systèmes pour chacune des épreuves, et cela réparti sur deux robots (pour le moment nous gardons le secret pour en dire plus sur d’autres articles).

Et nous pouvons d’ores et déjà remercier nos partenaires, comme U.C.N. Gard, qui nous a déjà fourni des pièces métallique pour nos robots

Plan3

U.C.N.-Gard

De la même manière, voici des exemplaires de bobines offertes par Filimprimante3D (visibles dans tout un lot de matériel neuf à l’association)

Plan2

Filimprimante3D

Voilà, ça sera tout pour le premier article sur le sujet. Il est certes riche, mais il nous reste encore plein de choses à communiquer. Donc vivement la suite sur d’autres articles !

A.Painchault. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/2096

Voici le nouveau bureau !

La soirée de passation a eu lieu le 12 décembre, bien plus tôt que l’année dernière pour anticiper le départ à l’étranger d’Audrey et Thibault. Nous étions une quarantaine de membres à nous être réunis. Thibault comptait les votes, Aymeric dirigeait la séance tandis qu’Audrey prenait des notes. Nicolas remplace Aymeric à la présidence, Vlada remplace Thibault au poste de trésorier, Adrien G. remplace Audrey au poste de secrétaire et responsable communication, Pierre remplace Adrien P. en tant que responsable 5S et Flavien remplace Théo en tant que responsable machine/ impression 3D. L’association est en bonne santé financière et a d’ailleurs pu faire de nouvelles acquisitions telles qu’une imprimante 3D.

De gauche à droite : Pierre (responsable 5S), Nicolas (président), Vladlena (trésorière), Adrien G (secrétaire), Flavien (responsable machine), Thibault (vice-trésorier), Raphaël (vice-président), Audrey (vice-secrétaire).

 

  • Le président : Nicolas THEVENON (promo 2020)

Cursus avant l’ESTIA : prépa PTSI/ PT à St Étienne au lycée Étienne Mimard

Centres d’intérêt : l’aéronautique, la robotique, mater des films et séries jusqu’à 4 h du mat’.

Projets pour Estia System : fédérer l’ensemble des membres autour de cette passion qu’est la robotique. Mener les différents projets à la réussite, tels que la Coupe de France de Robotique, le Dassault UAV Challenge, et instaurer des projets et partenariats à long terme.

 

  • Le secrétaire : Adrien GAUCHÉ (promo 2020)

Cursus avant l’ESTIA : bac S-SVT et prépa MPSI/MP

Centres d’intérêt : la robotique, la mécatronique, la voile, le ski et la natation, les voyages, le travail d’équipe bien fait et sortir avec des amis

Projet pour Estia System : développer la visibilité de l’association, recruter de nouveaux adhérents, enrichir le site web, entretenir la convivialité autour de la robotique et faire un bon score à la Coupe de France de Robotique !

 

  • La trésorière : Vladlena SVETCO (promo 2020)

Cursus avant l’ESTIA : 2 ans de prépa PTSI/PT au lycée Jules-Ferry de Versailles

Projets : reprendre la main sur tout ce qui concerne les gestions financières  de l’asso, trier et vérifier les documents , bien faire mon travail, participer aux réunions afin de trouver des idées et trouver comment développer la vie de l’asso.

 

  • Le responsable 5S : Pierre JESSEL (promo 2020)

Cursus avant l’ESTIA : 2 ans d’IUT GEII (génie électrique et informatique industriel), concours ENSEA

Centres d’intérêt : tout ce qui est lié à la science et principalement l’aérospatial et la robotique, les films et séries de science-fiction, les jeux vidéo.

Projet pour Estia System : faire l’inventaire, management de l’association et des équipes.

 

  • Le responsable machine : Flavien DUMAS (promo 2020)

Cursus avant l’ESTIA : prépa MPSI/PSI au lycée Jean Perrin à Lyon

Passion : Guitare, guitare, guitare, guitare, guitare, guitare, un peu de jeux. Je veux travailler dans la robotique.

Commentaire : Estia System c’est la meilleure asso ever. C’est une grande famille où les anciens encadrent et transmettent le savoir c’est super !

 

  • Le vice-président : Raphaël OLLANDO (promo 2019)

Cursus avant l’ESTIA : prépa PTSI/ PT*

Centres d’intérêt : la robotique, les systèmes embarqués, l’astronautique, l’espace, les sciences et surtout les Kubot de l’ancien vice président Hynek.

Projet pour Estia System : faire vivre et perpétuer Estia System, apporter mon expérience pour faire avancer l’asso et créer un endroit où on peut s’amuser sur la mécatronique et rencontrer des personnes ayant les mêmes passions.

 

  • La vice-secrétaire : Audrey PORCHER (promo 2019)

Cursus avant l’ESTIA : prépa PTSI/ PT

Centres d’intérêt : robotique, design, conception de nouveaux objets, musique, danse, apprendre de nouvelles choses, découvrir de nouveaux endroits et passer de super moments avec mes amis.

Souhaits et projets en tant que vice-responsable com’ : accompagner et aider le nouveau responsable com’ et les autres membres du bureau pour la communication interne et externe de l’association, aider à l’organisation des futurs tutoriels et événements et continuer à travailler sur de super projets comme la Coupe de France de Robotique !

 

  • Le vice-trésorier: Thibault MARTIN (promo 2019)

Formation avant l’ESTIA : Bac SSI spécialité ISN, Prépa PTSI/PT.

Intérêts : robotique, mécatronique, systèmes embarqués, jeux de rôle, partage, faire la fête avec les amis et écouter les histoires folles de mon grand parrain Nenek.

Projets : Mettre à disposition plus (toujours plus !) de matériel pour la mécatronique, encourager les projets perso, c’est ça qui est amusant, même si notre catalogue commence à se diversifier (robot distributeur de cocktail, horloge à mots (Word clock pour les bilingues), lampe qui réagit au Wi-Fi, …). J’aimerais également investir le plus de monde possible dans la vie associative de l’Estia, pour qu’il y ait encore plus d’animations proposées !

 

Avec l’augmentation du nombre d’adhérents, nous sommes en train de nous diversifier. Estia System et Esti’aéro (association aéronautique de l’ESTIA) se sont alliés pour présenter un drone au Dassault UAV Challenge.

Nous avons également acquis une nouvelle imprimante 3D qui nous permet de prototyper et produire de manière plus efficace. Nous étudions en ce moment la possibilité de proposer un service d’impression 3D aux Estiens !

On notera aussi que cette année, des membres d’Estia System se sont lancés dans la conception et la production d’un robot pédagogique, le Kubot. Le but est de disposer d’une base pour apprendre la robotique aux étudiants puis de la faire découvrir de façon ludique au grand public et notamment aux enfants.

Si nous disposons de suffisamment de temps et de personnes disponibles, nous souhaiterions réactiver d’anciens projets tels que la table de Beer-Pong interactive et la borne d’arcade. Mais il ne faut pas oublier que l’association a été historiquement fondée pour participer à la Coupe de France de Robotique . Nous continuons donc de nous développer et de nous ouvrir à de nouveaux domaines sans oublier notre raison d’être !

A.G.

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1903

Lorsqu’Estia System sensibilise le grand public à la robotique !

Le 8 février 2018, 

Ce samedi 3 Février, Estia System est sorti de ses locaux pour aller à la médiathèque de Biarritz à l’occasion de l’événement « Nos amis les robots ». Une opportunité pour notre association de rencontrer le grand public composé surtout d’enfants très curieux.

Cet évènement, organisé par le département image de la médiathèque de Biarritz, nous a permis de sensibiliser la population Basque à la robotique. A nos côtés pour cette présentation le lycée André Malraux présentant des bras articulés, l’association scientifique la Forge du Savoir, avec leur atelier de découverte par la manipulation de petits robots pédagogiques ainsi qu’ Ephad, Club Horizon d’Anglet, pour une démonstration de leur robot Zora, sœur de Nao.

Une fois de plus, notre stand présentait quelques-uns de nos projets actuels avec notamment notre drone pour l’UAV Dassault Challenge. C’était également l’occasion d’utiliser pour la première fois notre nouvel outil de communication : une nappe exposant nos différents partenaires. Grâce à elle nous pouvons maintenant donner encore plus de visibilité à nos sponsors et partenaires sans qui nos projets ne pourraient se développer.

La grande star pour laquelle nous avons été invités était le Kubot. Déjà présenté dans l’article sur les tutos et exposé lors des 24h de l’innovation, ce petit robot pédagogique a réussi à susciter un grand intérêt chez les petits et les grands. Ce petit robot bipède, fortement inspiré par Otto DIYdisponible en open source, a été revisité par les membres d’Estia System.

Avec ces deux évènements notre association développe sa communication et on se donne de nouveau rendez-vous à la médiathèque de Tarnos et au salon intergénérationnel !

Hynek V. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1916

Portes Ouvertes 2018 à l’Estia : on n’allait pas louper ça !

Le Samedi 13 Janvier 2018, nous présentions à nouveau notre association lors des portes ouvertes de notre école d’ingénieur, l’Estia, sous un soleil des plus chaleureux, à l’image de l’événement (!)

Deuxième édition des portes ouvertes, toujours une réussite, puisque l’on estime le nombre de visiteurs à plus de 300 personnes!

Et bien entendu, pour nous ce fut un plaisir renouvelé de répondre présents et d’assurer sur notre stand un accueil à tous ces parents curieux et étudiants soucieux de leur orientation post-bac. Citons d’ailleurs les nombreux futurs bacheliers, intéressés par la filière Bachelors de notre école.

Rappelons qu’un tel événement commence par de la préparation.

Vue sur notre stand Estia System

Une partie de l’équipe prête à accueillir sur le stand

Nous avons pu montrer un de nos robots, et fait de la place pour le drone du Dassault UAV challenge, les Kubots et la nouvelle imprimante 3D récemment acquise.

Le cadeau de Noël que l’on s’est offert est occupé sur un accessoire pour Kubot

Et quelle a été notre surprise à la vue de la marée de curieux venus nous rencontrer !

Aperçu d’une partie des visiteurs présents

Bien entendu, ce fut une nouvelle occasion de susciter des questions sur la tenue d’une association étudiante, par des étudiants et apprentis en formation. L’occasion de leur répondre en parlant de :

  • notre passion (ici bien sûr la robotique ou les systèmes mécatroniques en général)
  • le coup de pouce admirable de nos sponsors qui soutiennent nos projets et nos initiatives
  • les savoirs de l’école que l’on souhaite développer et appliquer
  • l’ambiance conviviale assurée par ses membres, pour ses membres

Outre les questions, nous espérons avoir suscité des vocations et sensibilisé aux besoins et nombreux bénéfices liés à la gestion d’une association. Nous tenons à rappeler à nos visiteurs que nous restons à disposition pour toutes nouvelles interrogations. Et une fois de plus, ce fut l’occasion de montrer notre nature d’Estiens soucieux de participer à la vie de l’école, de proposer toujours plus de projets et sans oublier de prendre du plaisir à les réaliser.

A très vite pour la suite du récit de nos activités.

A.Painchault. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1859

Robot activé pour les fêtes (!)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1846

Présentation Dassault UAV Challenge

Depuis septembre, ESTIA System a le plaisir d’accueillir dans ses locaux l’équipe du Dassault UAV Challenge de l’édition 2018. Constituée de 8 étudiants ingénieurs de l’ESTIA, en première et deuxième année, cette équipe travaille en collaboration avec deux associations étudiantes : ESTIA System, pour les pôles robotique et informatique, ainsi qu’ESTI’Aéro, pour le pôle aéronautique.

Ces étudiants se voient confier un défi par Dassault : permettre le vol autonome d’un drone. Ils reçoivent en kit les différentes parties du drone hexa (fournies par Dassault), puis c’est à eux de les assembler, d’orchestrer la partie logicielle et de rendre tout ce matériel opérationnel.

Ensuite vient la partie « vol autonome » : repérer le drone dans l’espace, analyser un flux vidéo en temps réel, programmer l’intelligence du drone et enfin réaliser en toute autonomie des tâches:

– Larguer un colis à un endroit précis

– Se poser à l’endroit indiqué par l’intersection de 2 flèches

 

A ce jour, le drone est monté, la partie logicielle est en train d’être peaufinée, tout comme la partie de traitement d’image, et le système de largage en cours de conception. Des vols d’essais ont eu lieu, et ont révélé des talents de pilotage insoupçonnés chez quelques membres.

 

Session de vol au terrain de modélisme d’Hasparren

 

Nous vous tiendrons informés de la progression de cette équipe, et lui souhaitons bonne chance pour les préparatifs en vue des 2 jours de confrontation avec les autres équipes qui auront lieu à Paris en juin 2018.

Membres de la team ESTIA UAV :

Promo 2020 :

   

MARUCCO Adrien     –     JESSEL Pierre     –     THIBAUT Thomas     –     THEVENON Nicolas

 

Promo 2019 :

    

PAULIN Florent       –       SIMON Axel       –       THEVENOT Claire       –       STRULLU Thibaut

 

 

Lien vers la vidéo de l’édition 2017 :

https://www.dassault-aviation.tv/dassault_uav_challenge-1586-fr.html

 

Nicolas T. (promo 2020)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1805

Les tutos ont commencé ! Faisons le point sur la formation Estia System

Le 17 octobre 2017,

Avec une belle rentrée dynamique, près d’une cinquantaine d’adhérents déjà inscrits, dont 20% de filles (en route vers la mixité robotique !) et surtout l’arrivée de notre nouveau matériel, les tutos de l’association ont pu commencer à former nos nouveaux membres !

Nouveau matériel pour nos tutoriels !

En effet, l’ESTIA, l’un de nos principaux sponsors, nous a fortement aidé financièrement dans l’achat de nouveau matériel destiné à nos tutoriels. Ainsi, comme vous pouvez le voir sur la photo, nous avons pu recevoir de nombreuses cartes Arduino de plusieurs types, divers composants tels que des servomoteurs ou encore de nouvelles bobines PLA pour nos impressions 3D. Tout cela avec les réductions de Robot Maker, un de nos partenaires également ! On les remercie !!!

Nos partenaires, l’Estia et Robot Maker

Nous avons donc débuté nos tutos vendredi 6 Octobre, avec une formation centrée sur la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) avec une vingtaine d’adhérents. Animé par Aymeric, notre président actuel, l’objectif était de voir les bases sur CATIA V6. Les adhérents ont pu pratiquer la conception volumique, la cotation et découvrir quelques astuces!

Thibault, lors du Tutoriel Impression 3D

S’en est suivi, la semaine suivante, le tuto sur l’impression 3D, présenté par Thibault, notre trésorier et Théo, notre responsable impression 3D. Tout cela avec l’aide de Denis, responsable des projets pédagogiques à l’ESTIA. Une fois de plus une vingtaine d’estiens étaient présents pour s’informer sur le processus d’impression 3D et le potentiel qu’il nous offre (présenté ici). De l’import en .stl jusqu’au positionnement de la pièce en passant par le choix du support, les techniques de fabrication additive plastique n’a plus de secret pour eux !

Ces tutos déjà réalisés l’an dernier ont évolué cette année. La nouveauté : la mise en place d’un fil directeur permettant de lier les formations et de renforcer ainsi notre volonté pédagogique à former nos membres. Pour renforcer cette intention pédagogique, nous avons proposé aux adhérents, au prix de 20€, un mini robot pédagogique (MRP) nommé Kubot. Le but étant qu’ils le modélisent, le personnalisent, l’impriment, le programment et enfin le customisent ! Ainsi, on apprend à modéliser en 3D un système, puis à l’imprimer et enfin à le faire se mouvoir ! C’est pour cela que le tuto de programmation d’Arduino, qui aura lieu le 19 octobre,  sera essentiel !

Le mini robot pédagogique, Kubot

Au prochain article on vous proposera une présentation du fameux « Kubot » et un retour sur le Tuto Arduino !

Hynek V. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1777

Un petit mot sur la rentrée Estia System ?

Merci à Estimage!

Lundi 9 octobre 2017,

Crédit photo => Merci à Est’Images !

Ça y est la rentrée est passée ==> Estia System a repris ses activités!

Le mardi 12 septembre a eu lieu le barbecue des associations. L’occasion pour Estia System de présenter ses activités et ses réalisations. Le bureau s’est réuni pour tout préparer (mail, flyers, bulletins d’adhésions, robots,… ) et nous étions tous présents le jour J avec nos beaux polos/ T-shirts pour parler de l’association et répondre aux questions des nouveaux Estiens.

Une nouveauté cette année: un partenariat avec Esti’aéro, l’association d’aéronautique de l’Estia. Ensemble nous devrions participer au Dassault UAV challenge, concours de drones. Ainsi, nous proposons aux adhérents une réduction s’ils souhaitent devenir membre des 2 associations.

Le mercredi 13 septembre nous avons organisé un afterwork en partenariat avec l’ASM, association de mécanique de l’Estia. A cette occasion, nous avons servi des américains, des indiens, faits avec des steaks végétariens, ainsi que des bières et des boissons sans alcool. Le tout accompagné du Beer-pong et de musique (merci aux DJ d’Estia’zik!).

La table de Beer-Pong interactive / Thibault au Service, concentré !

On vous laisse avec ces infos pour le moment. Mais ne vous détendez pas trop vite, la suite arrive bientôt, le temps que nos prochaines surprises soient mises en oeuvre.

(Aller sans surprise on parlera forcément de la Coupe, mais pas que …)

A très vite pour la suite de nos aventures !

Audrey P. (promo 2019) & Adrien P. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1729

Coupe de France de robotique 2017!!!

L’heure est arrivée de vous parler de la coupe !!

Nous sommes partis de l’ESTIA le mercredi 24 mai 2017 aux alentours de 10h pour arriver à La Roche-sur-Yon vers 16h30.

Le départ fut difficile. Un robot principal en morceaux et un robot secondaire non homologable… mais pas de temps à perdre ! L’équipe s’est rapidement mise au travail et a travaillé toute la nuit pour que le robot secondaire soit capable de marquer un point et d’être homologué. Nous avons réussi l’homologation statique mercredi soir (dimensions respectées et composants du robot non dangereux) et jeudi matin l’homologation dynamique (robot capable de sortir de l’emplacement de départ, de marquer au moins un point et d’éviter les autres robots). Quelle joie ! Nous avons même chanté pour l’occasion 😉

  

( de gauche à droite: Jonathan Quilles, Axel Simon, Thibault Martin, Raphaël Ollando, Audrey Porcher, Adrien Painchault)

Jeudi 25 mai 2017, premier match. Notre stratégie se concentrait sur la récupération de modules grâce aux 4 pinces du robot afin de marquer le plus de points possibles. Le robot n’a malheureusement pas réussi à attraper de module au premier tour mais a marqué 35 points (15 car il est sorti de la base et 20 grâce à la « funny action »). Un peu plus tard dans l’après-midi, 2e match et de nouveau 35 points. Le problème ? Le robot était instable et ne nous permettait pas de nous déplacer en ligne droite de façon précise. Solution ? Nous avons démonté le robot, changer les roues et autres composants pour que le robot fonctionne le mieux possible. Et de retour à nos ordinateurs nous avons réfléchi à une stratégie et avons marqué 37 points au 3e match (1 module dans la base) ! Au 4e match nous nous sommes encore améliorés et avons marqués 39 points (2 modules dans la base). Enfin, au 5e match nous avons tenté une nouvelle stratégie, mettre un module dans une des rainures pour marquer plus de points. Malheureusement le robot a dévié après avoir pris le module et nous avons donc marqué 35 points.

        Au final, Estia System se classe 53e sur plus de 140 équipes !! Mais nous retenons surtout les différentes aventures vécues pendant ces 5 jours. Nous avons énormément progressé en mécanique, électronique et informatique et avons pris beaucoup de plaisir à travailler tous ensemble. Nous avons aussi eu l’occasion de partager avec les équipes, de rencontrer d’autres passionnés de robotique et de découvrir de nouvelles technologies. L’ambiance de la coupe était géniale et nous avons déjà hâte de revenir!

(de gauche à droite: Axel Simon, Jonathan Quilles, Aymeric Jacq, Thibault Martin, Raphaël Ollando, Adrien Painchault)

   

       Un grand merci à nos sponsors pour nous avoir fait confiance, à l’Estia pour avoir financé le transport et aux membres de l’association qui nous ont suivis et supportés tout au long de la coupe. Merci aussi à Jonathan Quilles (promo 2015) qui nous a coaché et aidé durant la coupe et sa préparation (ses conseils sur la coupe). 

Rendez-vous l’année prochaine !!!

Audrey P. (promo 2019)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1639

Et si c’était avec un (sabre) laser que l’on vous proposait de travailler ….

Grâce à un précédent article, vous avez pu vous familiariser davantage avec l’impression 3D.
Aujourd’hui, nous allons vous faire découvrir une autre expérience, au même potentiel incroyable que l’impression 3D, et dans tous les cas un moyen supplémentaire de réaliser nos projets (toujours aussi fous !). Nous parlons bien entendu de la Découpe Laser !

Nous avons continué notre démarche d’organisation de séances pour apprendre à nos jeunes membres comment se servir de nos outils. Ici nous avons pu compter sur Dimitri, professeur à l’Estia, et membre de notre association prenant une part toujours plus importante dans le support de sa dynamique (et on l’en remercie !).

Rappel de détails importants :
Un laser ne se regarde pas directement !


Pour autant, cet article a pour objectif de vous donner envie de regarder ce que le laser réalisera pour vous.
Et la machine dispose de sécurités, notamment le fait que l’on ne peut pas ouvrir l’accès à la zone de travail sans couper la génération du laser.

Préparation de votre découpe laser :

Notre machine peut découper des plaques de 40x60cm (donc offrir une surface de 39,5×59,5 cm pour ce que vous découpez).
On dit « plaque » en pensant au bois, au contre-plaqué, au plexiglas. Mais cela fonctionne très bien sur le cuir !
(Des essais sont en cours pour le plastique).
Mais attention : on ne découpe pas de PVC, de métaux, de carbone et tout ce qui pourrait contenir du chlore (le dichlore, nocif, serait créé).
La génération du laser au niveau de la zone de travail implique des dispositifs optiques. Autrement dit on ne peut pas découper une épaisseur infinie. Ici on ne peut pas découper sur plus de 6mm.

Etape 1 :

Prendre en main le logiciel (LaserCut).
Tout comme le besoin de modèle 3D pour une impression 3D, ici il vous faut un modèle de découpe et de gravure. Vous connaissez Catia, vous allez connaître LaserCut !
Celui-ci consomme des fichiers .dxf (et vous le savez déjà, Catia propose ce format d’enregistrement).
Avec LaserCut, vous pouvez dessiner, et ensuite paramétrer quels traits sont de la découpe ou de la gravure.


Un mot pour la gravure : si vous souhaitez graver votre logo préféré ou une image détaillée, le logiciel Inkskape pourra vous aider à créer le .dxf.

Etape 2 :

Ok vous avez votre dessin en .dxf. Il faut maintenant utiliser LaserCut pour paramétrer les traits de découpe, les traits de gravure.
Le logiciel utilise les couleurs pour distinguer les traits possédant des paramètres différents de découpe ou de gravure. Les valeurs courantes pour ces paramètres sont répertoriées par les utilisateurs afin de guider les nouveaux utilisateurs ou pour référencer les tests. Bref vous aurez forcément des exemples sur lesquels vous appuyer pour entrer vos paramètres.
Astuces : « zoom to object » permet de centrer la vue pour voir tous les traits dessinés. Cela permet de retrouver d’éventuelles pièces perdues de vue au cours de votre travail.
Au niveau des couleurs : éviter le rouge, c’est la couleur utilisée pour montrer les traits sélectionnés (il n’y aura donc pas de risque de confusion ou d’oubli).

Etape 3 :

L’ordinateur présent en salle méca est directement relié à la découpe laser. Ainsi lorsque votre dessin de découpe et le paramétrage est terminé, petite sauvegarde bien entendu, puis il suffit de downloader votre dessin vers la découpe laser.
C’est alors elle qui permet de prendre en charge la commande du laser.
A ce moment-là vous pouvez placer la plaque à découper dans la machine, utiliser les options de tests pour vérifier que le parcours du dessin par le laser va bien rester sur cette plaque. Puis lorsque tout est prêt, veiller à fermer le couvercle, lancer la découpe, et à admirer tranquillement l’apparition de votre dessin ou de la découpe de votre objet.

 

L’Estia possède donc une découpe laser, accessible dans nos locaux.
Vous pouvez actuellement l’admirer en fonctionnement pendant le stage qu’effectue notre collègue et ami Estien, Stelian (Camara, promo 2018). Il perfectionne pour une de ses missions cette découpe laser, tout en continuant les tests initiés par Dimitri et d’autres membres de notre association.
Ici, Stelian fait une découpe originale : celle qui permet de rendre souple un objet.


La machine n’a pas encore fêté ses 1 an parmi nous mais elle participe déjà beaucoup à nos projets. L’an prochain, elle pourra certainement être envisagée pour des éléments des robots de la Coupe de France de Robotique. Et cela reste un outil formidable de prototypage que nous pouvons mettre à disposition des entreprises !
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos.
A.P. (promo 2018)

Lien Permanent pour cet article : http://estiasystem.estia.fr/archives/1606